fbpx

Nous sommes de nombreux conducteurs dans le monde entier et nous tenons particulièrement à cette liberté de pouvoir se déplacer ou on veut quand on veut.  Malheureusement beaucoup de personnes souffrent d’angoisse sur la route et ce dans beaucoup de véhicules comme la voiture, moto, scooter….

 

Ces véhicules d’une grande banalité sont pourtant très angoissant pour vous, peur de l’accident, de la perte de contrôle, de se sentir mal au volant, bref de tous les dangers pouvant se présenter, vous anticipez tout.

 

Et pourtant pour de multiples raisons vous avez besoin de vous déplacer, cette peur au volant à le même mécanisme que la peur de l’avion ou plus rare, la peur du bateau.

Et les gens qui souffrent d’angoisse au volant ou sur la route risquent de provoquer les accidents qu’ils essaient d’éviter.

 

Quels sont les symptômes ?

 

  • Angoisse et anticipation de prendre le volant

 

  • Pensées évitantes

 

  • Transpiration

 

  • Mains moites

 

  • Idées noires

 

  • Accélération du rythme cardiaque

 

  • Tension émotionnelle

 

  • Irritabilité

 

  • Instabilité émotionnelle

 

  • Problèmes et douleurs d’estomac

 

  • Boule d’angoisse

 

  • Boule au ventre

 

Comment cela se caractérise-t-il ?

 

La première chose que vous faites quand vous souffrez d’angoisse sur la route et de vous inquiétez de monter dans votre propre voiture. Puis d’anticiper votre conduite et vous vous voyez avoir peur de conduire.

Vous allez donc imaginez tous les stratagèmes possibles pour vous éviter de conduire et retarder ce moment qui vous angoisse tant.

On appelle cela une pensée évitant.  Vous cherchez à tous prix à vous éviter l’angoisse sur la route. Vous vous trouvez alors des excuses pour ne pas conduire.

 

Vous anticipez sans arrêt

 

Vous vous sentez alors très nerveux, vous observez tout ce qui se passe autour de vous, vous êtes proche de la crise d’angoisse. Vous imaginez tous les risques possibles.( circulation, piétons, accidents… )

Du coup vous commencer à conduire avec du stress, vous faites des gestes désorganisés et saccadés, vous êtes tendu.

Les débuts de la conduite sont tout sauf détendus. La relation à la voiture est empreinte de stress, de gestes saccadés et mal assurés.

Avez-vous pensé à tout ? Allez-vous angoisser sur la route ? Y aura-t-il de la circulation ?  Vais-je faire une crise d’angoisse sur la route ? Voilà les nombreuses questions que vous allez vous poser.

Vous pensez que ces questions vont vous sécuriser et c’est pourtant l’inverse qui se produit et qui alimentent votre angoisse.

Vous vous accrochez au volant comme à une bouée de sauvetage. Vous ne roulez pas droit et être crispée. Une vraie conduite dangereuse.

Je sais que ça peut vous angoisser ce que je vous dis, que ça peut vous culpabiliser mais je suis là pour vous aider.

 

Des réactions diverses

 

Vous freinez souvent quand il n’y a pas besoin, vous avez du mal à embrayer ou débrayer, vous faites des manœuvres aléatoires et vous avez une conduite plus qu’hasardeuse.

Votre respiration devient difficile, la boule au vente, avec un gros sentiment d’insécurité

Alors là les autres conducteurs ont tendance à vous klaxonner, vous insulter sans comprendre que vous souffrez, vous n’aurez pas de la compassion, au contraire. Et pourtant il y a des solutions.

 

Comment ne plus souffrir d’angoisse sur la route ?

 

Vos comportements et vos gestes sont le fruit d’une angoisse chronique. Vous avez des craintes accidentogènes et surtout à leurs conséquences, vous pensez plus loin, à votre famille, vos amis si il vous arrivait quelque chose.

Ce qui entraîne l’aggravation des problèmes d’angoisse sur la route et à la peur de la voiture.

 

Quelles solutions ?

 

Pour vous aider je vous conseille quelques petits exercices

 

Un exercice très simple

 

1. Ne vous forcez pas à conduire, si vous n’avez pas encore trouvé votre solution, utilisez d’autres moyens de locomotion si vous le pouvez.

 

2. Prenez un bloc note et faites la liste de ce qui vous fait peur à propos de votre angoisse sur la route.

 

3. Classez chaque élément en donnant une note de 0 à 10

 

4. Classez chaque élément par ordre d’importance. Partez du problème qui vous préoccupe le plus à celui qui vous préoccupe le moins.

 

5. Chaque jour chez vous, quand vous êtes installé confortablement imaginez que vous êtes au volant de votre voiture et imaginez ce qui vous fait le plus peur.

 

6. Dans votre imagination n’essayez pas d’éluder le problème Cela signifie que vous ne devez surtout pas imaginer que des solutions vont sortir d’un chapeau. Vous n’allez pas échapper à ce mauvais pas. Le pire doit vous arriver dans cet exercice!

 

7. Ensuite Chaque jour après ce premier exercice, toujours bien installé chez vous, imaginez que vous prenez le volant et que tout se passe à la perfection, que vous êtes zen.. que la circulation est fluide et que vous ne souffrez d’aucun symptôme de l’angoisse.

 

Faites cet exercice pendant 4 ou 5 jours

 

Ensuite…

 

Après le 5 ème jour, installez-vous dans votre voiture et imaginez la même chose que dans l’exercice précédent. (Point 7). Faites cette simulation pendant 10 minutes puis descendez de votre voiture et retournez chez vous. Si ça ne va pas vous pouvez ouvrir les fenêtres.

 

Installez vous au volant. Puis, imaginez la même chose que dans l’exercice précédent (point 7 ci-dessus). Faites cela pendant 10 minutes. Ensuite, descendez de voiture et rentrez chez vous (pensez à fermer les portes de votre auto). Cet exercice là, faites le aussi pendant 10 minutes

 

Au terme de ces 3 jours, retournez à votre auto. Mais, cette fois-là, démarrez le moteur et installez vous au volant. Imaginez que vous conduisez sans difficulté tout en laissant tourner le moteur Vous pouvez accélérer et freiner si vous le souhaitez. Mais, attention, vous ne devez pas passer les vitesses.

 

Trois jours plus tard, Installez vous de nouveau dans votre véhicule, moteur éteint. Fermez les yeux, freinez, accélérez, comme si vous rouliez réellement. Imaginez vous en train de rouler. Que tout se passe très bien. Vous vous imaginez sans angoisse sur la route.Faites cet exercice pendant trois jours consécutifs.

 

Trois jours plus tard, retournez à votre auto. Démarrez. Mais gardez vos yeux ouvert.. En effet, vous allez rouler! Vous allez faire 50 mètres. Ensuite, vous revenez là ou vous étiez garé. Enfin, vous rentrez chez vous. Faites cela pendant 3 ou 4 jours.

 

Et ainsi de suite 50 mètres par 50 mètres jusqu’à ce que vous conduisiez de façon naturelle. Ainsi, vous sortirez vainqueur de votre angoisse sur la route

 

Pour commencer, roulez doucement

 

Surtout ne forcez pas. Faites tout à votre rythme vu que l’objectif principal est de diminuer votre angoisse sur le long terme.

 

L’objectif principal est que vous puissiez reprendre le volant sans angoisse, sereinement.

 

Essayez de faire ces exercices le plus sérieusement possible et surtout amusez-vous ! Faites-vous plaisir, par exemple en imaginant que vous pourrez conduire sans angoisse.

A bientôt sur la route.